Lecture

Résultats du concours de poésie 2016

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

" Le bleu dans tous ses états "

Couleur des cieux, de la Vierge, puis des rois, couleur romantique... mais pas seulement.

Qu'évoque pour vous le bleu ?

 

Ce thème a inspiré 33 poètes qui nous ont adressé au total 50 poèmes, lesquels ont retenu toute l’attention du jury, composé de :

-                     Eliane DEFRANCE, présidente de l’Arthonnaysienne,

-                     Claude CRESSELY, professeure de lettres classiques,

-                     Francine LAPEYRE-CARDOSO retraitée enseignante,

-                     Evelyne RUEFF, membre du collectif « atelier lecture »,

-                     Bernadette DHUEZ, membre du collectif « atelier lecture ».

 

Après avoir délibéré sur ces poèmes, tous de belle qualité et de grande diversité, les membres du jury ont finalement attribué :

- le premier prix (70 €) à Carole REGAZZONI, de Sollies-Toucas (83) pour :

« Teintes »,

- le deuxième prix (50 €) à Marie-Noëlle ANDRE, de Charrey-sur-Seine (21) pour :

« Nuances de bleu »,

- le troisième prix (30 €) à Jean-Pierre MICHEL, de Jouy-le-Moutier (95) pour :

« Ecrire ». 

 

En outre, deux autres poèmes ont été distingués :

- « A Véronique », de Alain VILLAIN, des Riceys (10),

- « Les mots bleus », de Marie-Claude PERSON, de Joigny (89).

 

Quelques-uns des poèmes seront lus lors de l’inauguration de notre Mai culturel le 28 mai 2016 et seront également lisibles sur les lieux d’exposition.

Nous nous permettrons, au cours de cette manifestation ou bien des suivantes, d’utiliser ces écrits signés afin d’illustrer et renforcer notre démarche de mise en valeur du patrimoine. Enfin, les 5 poèmes précités sont visibles sur notre site Internet, en choisissant « Activités » puis « Lecture ».

 

TEINTES ---- 1er prix 2016

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Ce matin quand je me suis réveillée

La fenêtre et les volets j'ai ouverts.

J'ai frotté mes yeux, je pensais rêver.

Plus de rouge, de jaune ni de vert,

Tout était dans la nuit devenu bleu.

Les grappes turquoise du mimosa

Scintillaient sous les fous rayons de feu

D'un bel astre devenu bleu maya.

Les cailloux indigo dans le jardin

Jouaient avec les libellules cyan,

Chenilles et papillons gris de lin

Et la grenouille outremer de l'étang.

Le rosier grimpant aigue marine

Bécotait le jasmin bleu céleste.

La marguerite pastel divine

Valsait sous le vent, gracieuse et leste.

La pervenche qui dans son élément

Glissait clins d'œil au coucou bleu persan,

Enlaçait le tronc acier du pin grand,

Taquinant au sol la pigne en riant.

Non, je ne rêvais pas. Le bleu givré

Dans nature peinte de lavande

La tête avait perdue, il délirait.

De ma fenêtre face à l'offrande,

Je priais les dieux pour que ces teintes,

Trésors inestimables de saphir,

Sans une plainte et sans une étreinte 

Ne quittent bleu fumée sans prévenir.

 

Carole REGAZZONI

de Sollies-Toucas (83)

concours de l’Arthonnaysienne sur le thème du Bleu  
   

NUANCES DE BLEU ---- 2ème prix 2016

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Il y a dans la nature tellement de possibilités d'alliances

Qui permettent de créer toute une palette de nuances,

Que l'on peut aisément décliner le bleu à l'infini

Sans jamais risquer de sombrer dans la monochromie.

 

Du bleu très clair presque blanc,

Celui du ciel qui rejoint l’océan,

Au bleu très sombre presque noir

Celui que l'on ressent lorsque meurt l'espoir.

 

De tout temps on le retrouve dans les chansons,

Dans les yeux des amoureux,

Comme au plus haut des cieux,

Et même sur les tuiles des maisons.

 

Le bleu tendre des pervenches,

Celui de la robe de la Vierge,

Celui qui des nuages émerge

Et sur la pluie prend sa revanche.

 

Un tiers du drapeau de la France,

La couleur des garçons dans la petite enfance,

Quasi emblème du romantisme,

Et aussi du royalisme.

 

Mais au-delà du bleu joyeux et insouciant,

Il y a celui qui est bien moins innocent,

Celui des hématomes, des ecchymoses,

Quand dans la vie la violence explose.

  
 
Marie-Noëlle ANDRE

de Charrey-sur-Seine (21)

concours de l’Arthonnaysienne sur le thème du Bleu  
   

ECRIRE ---- 3ème prix 2016

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Ecrire des mots bleus, tout humides encore

Sur la feuille du rêve aux arômes de nuit,

Qu'emporte un vent léger sous la lune qui luit,

Comme un ruban de soie, aux rives de l'aurore.

 

 

Ecrire des mots bleus, aux berges d'un ruisseau,

Où glisse un filet d'or sur l’onde transparente

C'est ici, dans le soir, à l'heure évanescente

Que vient s'épancher l'âme au clapotis de l'eau.

 

 

Ecrire des mots bleus, les paupières mi-closes

Sous le souffle nacré d'un matin de printemps ;

Pour écouter l'oiseau, ce voyageur du temps,

Lorsque renaît le jour dans son apothéose.

 

   
Jean-Pierre MICHEL

de Jouy-le-Moutier (95)

concours de l’Arthonnaysienne sur le thème du Bleu 
   

A VERONIQUE ---- classé 4ème en 2016

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

En pantalon garance, je partais à la guerre,

Regrettant le ciel bleu qui mûrit nos épis.

J’arrivais dans ce lieu où tout me semblait gris.

Je n’étais pas inquiet : ça ne durerait guère.

Partout on parlait de la ligne bleue des Vosges ;

Les Flandres et l’Artois valaient-ils nos flots bleus ?

 

Pourquoi donc dans ces trous plus personne ne bourge ?

Pourquoi la ligne bleue quand nous sommes en rouge

Pourtant nous défendons les couleurs du drapeau.

On nous nomme les « bleus » : « Allez-vous mettre en rang

Pour monter à l’assaut, reprendre ce hameau ».

Tels sont les ordres qui nous viennent de plus haut.

Mon encre n’est pas bleue, c’est celle de mon sang.

 

Je ne reverrai plus, Véronique, ma belle,

Tes yeux couleur azur reflétant notre ciel.

Le bleu remplacera tout ce rouge infini :

Une fleur, le bleuet, survivra à l’oubli.

  
 
Alain VILLAIN

des Riceys (10)

concours de l’Arthonnaysienne sur le thème du Bleu

   

Page 1 de 6