COMME UN MIROIR.. --- classé 4ème en 2014

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Pourquoi sont-ils sortis de nos mémoires
Ces vieux lavoirs

Où s'en allaient naguère les lavandières

Taper le linge de leur battoir ? …

Les laveuses chargeaient sur leur frêle brouette
Draps, torchons, liquettes et serviettes,
Allant s'agenouiller dessus leur triolot,

Par n'importe quel temps, en été, en hiver,
Ignorant que plus tard, après le lavabo

Viendrait une machine et tous ses accessoires...

Oui, mais voilà, c'était hier !

Aujourd'hui, plus de chants, de cris, de commérages,
Comme si tout cela provenait d'un autre âge...

 

Presque chaque village possède son lavoir

Plus ou moins bien entretenu.

Certes, plusieurs ont survécu,

Qui peuvent pour les fleurs servir de présentoir.

Mais, hélas, trop souvent, finissent en dépotoir !

Pourtant, vestiges de notre vécu,

Comment les jeunes pourraient-ils croire,

En voyant des murs lépreux, des toits nus

Une eau glauque, fétide et moussue,

Que ces ruines, aujourd'hui méconnues,

Reflètent, comme un miroir,

Une partie de notre histoire ?

 

Alain VILLAIN

des Riceys (10)

concours de l’Arthonnaysienne sur le thème des Lavoirs